L’argent Colloïdal

L’argent Colloïdal

Que savons nous de l’argent colloïdal ?

L’argent colloïdal est une solution, presque insipide, de particules d’argent dont la finesse est entre 4 et 10 nanomètres dans une eau distillée très pure. C’est une substance très ancienne utilisée depuis des siècles comme remède thérapeutique pour de nombreuses affections et maladies. Elle s’utilise aussi bien comme thérapie que comme prophylactique, en tant que protection issue de la nature, agissant en facilitant le renforcement du système immunitaire.

Propriétés de l’argent Colloïdal

Après plusieurs recherches et tests scientifiques, ses propriétés se constituent d’une grande force bactéricide, antifongique, antivirale et dans sa capacité à réactiver le métabolisme des tissus. Il prend son rôle lors :

– de maladies oculaires telles que conjonctivite, ophtalmie, blépharite, orgelet
– de maladies des voies respiratoires telles que asthme bronchique, bronchite, rhume, grippe, maux de gorge, coqueluche, laryngite, pneumonie, sinusite, etc.
– de maladies de peau comme acné, eczéma atopique, verrues, impétigo, abcès, urticaire, zona, herpès, psoriasis, etc.
– de maladies de la bouche et des dents, mauvaise haleine, aphtes, muguet, gingivite, etc.
– de maladies de l’appareil génito-urinaire comme cystite, gonorrhée, urétrite, mycose vaginale , pertes vaginales, etc.
– de maladies du système digestif tels que ballonnements, rectocolite hémorragique, diarrhée, entérite, hémorroïdes, gastrite, maladie de Crohn, syndrome du côlon irritable, etc.
– D’autres maladies de toutes sortes telles que arthrite, arthrose, syndrome de fatigue chronique, etc.

L’argent colloïdal agit donc sur un large spectre et de façon incroyable et vaste.
Il est aussi à noter, qu’il existe aussi des infections résistantes à l’action de l’argent colloïdal comme certaines bactéries des intestins, des poumons ou des voies urinaires, mais en général, il est de substitution dans les cas où les antibiotiques n’ont plus d’action, à cause de l’accoutumance des bactéries à ces derniers.

Effets indésirables

Une unique contre-indication est la présence d’une insuffisance rénale sévère qui peut faciliter l’apparition d’argyrisme, une coloration grise de la peau due au dépôts d’argent, suite à l’utilisation de l’argent colloïdal de façon très prolongée.

Les doses journalières de sécurité ne doivent être pas dépassées.
La teneur en argent total est normalement exprimée sous la forme de parties par million (ppm), équivalent aux milligrammes d’argent par litre (mg/l).

Taille des particules et concentration de l’argent colloïdal

Les particules colloïdales doivent être suffisamment fines pour ne pas s’agglutiner entre elles. Au-delà d’une certaine taille, elles sont attirées les unes vers les autres et cherchent à s’unir. Ce phénomène peut alors faire “boule de neige”, jusqu’à ce que l’argent précipite et se dépose au fond de la solution sous l’action de la pesanteur. Plus il y a d’argent qui précipite, plus le produit perd de son efficacité.

Outre ce phénomène de précipitation, la taille des particules détermine aussi la surface de contact avec les micro-organismes qui détermine la valeur thérapeutique du produit. Plus les particules sont fines, plus leur surface de contact est étendue et plus elles seront à même de pénétrer et de se disperser dans les tissus. Pour augmenter la capacité germicide d’une quantité d’argent donnée, il faut exposer à l’eau une surface de métal maximum. Ceci s’obtient en fragmentant l’argent en particules les plus fines possibles.

La quantité réelle d’argent dans une solution colloïdale se mesure en milligrammes par litre. Dans la pratique, on utilise le plus souvent une mesure équivalente : les parties par million(ppm). Ceci désigne le nombre de parties d’argent (en poids) pour chaque million de parties d’eau. Par exemple, 10 parties par million signifie 10 parties d’argent pour un million de parties d’eau (noté 10 ppm), et équivaut à 10 mg/l. Privilégiez les solutions entre 10 et 20 ppm.

Bon début d’automne !