Massage Assis – “Amma”

Massage Assis – “Amma”

Pour le temps d’une petite pause massage, accordez vous 20 minutes de massage assis “Amma”.

Je le pratique sans huile et sur le vêtement. L’absence de contact de la main avec la peau du massé, n’est pas un problème. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les techniques utilisées sont d’une puissante efficacité de détente.

Relaxant et dynamisant !

En effet, en premier lieu, le massage a des techniques qui produiront une relaxation, c’est à dire un profond relâchement des tensions musculaires et nerveuses.
En second lieu, des techniques de percussions permettront de « réveiller » et dynamiser la personne. On peut reprendre le travail une fois ce massage réalisé. En début, milieu ou fin de journée !

RDV possible par téléphone ou doctolib.fr

Intervention possible en entreprises et séminaires

Le syndrome du colon irritable

Le syndrome du colon irritable

Diagnostics, analyses, examens … peu de résultats et des symptômes bien présents. En effet, il est difficile de savoir quoi faire quand on a l’impression d’avoir tout testé et vu plusieurs médecins.

En naturopathie, la priorité est d’agir sur le terrain. Le terrain, c’est quoi? C’est notre organisme. Qu’est ce que le corps à besoin pour se renforcer? Plusieurs pistes dans le cas du syndrome du colon irritable : intestins? foie? acidité ? alimentation ? inflammation ? stress et angoisse ? … Il y a généralement besoin de soutenir la sphère digestive mais pas que et surtout avec quoi? La réponse n’est malheureusement pas la même pour tous. La différence des uns et des autres fait que nous n’avons pas les mêmes besoins. Concernant l’alimentation, il y a quelques conseils généraux essentiels :

La première chose à faire en toute urgence, c’est la mastication des aliments à tous les repas. La digestion des aliments commence dans la bouche, grace aux dents, à la salive et la langue. Pour que les nutriments soient reconnus comme tels, les aliments doivent être pré digérés. D’où l’importance de ne pas griller cette étape.

Ensuite, la naturopathie et la diététique accompagnent pour une alimentation qui limite les gaz, la putréfaction, troubles du transit, douleurs, maux de tête, ballonnements… La viande en excès fait partie des aliments à diminuer, ainsi que des aliments soufrés comme les crucifères, les légumes secs, les poireaux et les oignons, peuvent donner des gaz odorants. Les fibres solubles que l’on trouvent dans les crudités sont excellentes pour la flore intestinale mais lors d’inconforts de syndrome du colon irritable, il est préférable de les réduire, de consommer des jus de légumes par exemple. De plus, certains aliments sont agresseurs de la muqueuse intestinale comme l’alcool, tabac, drogues, laitages, gluten, sucre, charcuterie, les aliments acides, riches en fibres insolubles, … Il sera donc important de les limiter pendant un temps.

Des compléments peuvent parfois être intéressants, à définir lors d’une séance (son importance ou non?, quelle quantité? la durée?). On aura la glutamine, le curcuma, la réglisse, les probiotiques, le psyllium blond… La liste peut être courte ou longue. Les conseils s’affinent lors des échanges, de l’évolution des symptômes, de la réaction de l’organisme par rapport aux changements alimentaires…

Les recommandations peuvent sembler vastes mais seront très ciblées. Et comme vous avez pu le lire, il y a obligatoirement quelque chose à faire, à soutenir, à accompagner, à drainer. La naturopathie soutenue par la diététique pourra aider les troubles du système digestif.

Baisse de soleil = baisse de vitamine D ?

Baisse de soleil = baisse de vitamine D ?

La vitamine D joue un rôle essentiel dans l’absorption de certains minéraux par l’organisme, comme le calcium et le phosphore. Elle est, forte heureusement, principalement synthétisée par le corps grâce à l’exposition solaire.

C’est quoi exactement ?

La vitamine D est une vitamine liposoluble, c’est à dire soluble dans les graisses. On la trouve sous 2 formes : D2 (ergocalciférol) synthétisée par les végétaux, et la D3 (cholécalciférol), d’origine animale principalement. La vitamine D est synthétisée par l’organisme à partir du cholestérol (et oui c’est bon d’en avoir !!), par l’exposition de la peau au soleil, sous la forme d’une pré – vitamine D3 (inactive). Elle nécessite ensuite deux transformations successives pour l’activer. Elle est ensuite stockée dans le foie en majorité, mais aussi dans les muscles ou les tissus adipeux, pour être utilisée toute l’année, notamment quand l’hiver où le soleil est plus rare.

A quoi sert la vitamine D ?

– Augmenter l’absorption du calcium et du phosphore par l’intestin

– Croissance et minéralisation osseuse. Elle va réguler le taux de calcium sanguin en agissant au niveau des parathyroïdes.

La vitamine D associée au calcium, permet de prévenir l’ostéoporose.

Une fatigue inexpliquée, baisse de bonne humeur, un déficit musculaire, une fracture osseuse, peuvent signaler un déficit en vitamine D.

Où la trouve t’on, cette vitamine D ?

20 % : via l’alimentation et 80% par le soleil (UV). 15 min de soleil par jour de mars à octobre suffisent généralement pour synthétiser assez de vitamine D. Mais en avez vous assez profité ?

Du côté de l’alimentation … Peu d’aliments en contienne. Essentiellement dans les poissons gras, les champignons (mais en faible quantité) et les aliments enrichis en vitamine D comme les laits végétaux et certaines margarines.

Les sources alimentaires étant faibles, il existe des compléments alimentaires, parfois utiles durant l’hiver. Néanmoins, préférez être conseillé par un professionnel de santé pour éviter un risque de surdosage.